Lundi le 6 Juillet 2020
Slideshow Image 1 Slideshow Image 2 Slideshow Image 2
 
 Côte d’Ivoire-Gabon/ Affaires Mamadi Diané et hackers ivoiriens: SEM. Philippe Mangou fait des révélations | Ivoire News Info | Le site de l'actualité sur la Côte d'Ivoire
 
ACTUALITES

Côte d’Ivoire-Gabon/ Affaires Mamadi Diané et hackers ivoiriens: SEM. Philippe Mangou fait des révélations

Article posté le 14-09-2016 | 0 Commentaire(s)

Côte d’Ivoire-Gabon/ Affaires Mamadi Diané et hackers ivoiriens: SEM. Philippe Mangou fait des révélations
L’affaire ‘’Mamadi Diané-Jean Ping’’ et celle des hackers ivoiriens qui auraient tenté de truquer les résultats de la présidentielle gabonaise au profit du principal adversaire du président Ali Bongo Ondimba ont jeté un sérieux froid sur les relations ivoiro-gabonaises.
L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon, SEM. Philippe Mangou, s’est confié en exclusivité au journal L’inter, depuis Libreville.

L’inter : Excellence, l’affaire Mamadi Diané défraie la chronique au Gabon. La Côte d’Ivoire est de plus en plus indexée pour immixtion dans les affaires internes, voire  de complot contre ce pays. Comment réagissez-vous face à cette crise qui ne dit pas son nom ?

SE. Philippe Mangou : Je voudrais vous remercier de l’opportunité que vous m’offrez de vous parler un peu de cette affaire. J’ai déjà fait le point de la situation dans un organe de presse gabonais et aujourd’hui, c’est l’occasion de  le faire dans un journal ivoirien. Il faut noter que le chef de l’Etat, de manière diligente, a pris des mesures pour limoger son conseiller, M. Mamadi Diané, pour montrer que l’acte posé par l’intéressé est un acte personnel qui n’engage en rien la responsabilité de la Côte d’Ivoire dans les événements au Gabon. Je le précise bien, c’est un acte personnel. Il serait donc souhaitable que les gens n’indexent pas l’Etat de Côte d’Ivoire. La responsabilité de l’Etat ivoirien n’est nullement engagée dans cette affaire. Nous sommes environ 7.747 Ivoiriens résidant au Gabon, officiellement enregistrés par nos services. Il y a 454 de nos ressortissants qui, de manière volontaire, ont demandé à repartir en Côte d’Ivoire, compte tenu de l’embellie que le pays connaît depuis quelque temps sur le plan économique. Il reste près de 7300 Ivoiriens, qui vivent en parfaite harmonie, dans un bel esprit de fraternité avec leurs frères et sœurs gabonais. Il n’est donc pas souhaitable que cet acte individuel, posé par un Ivoirien, entache les bonnes relations que nous entretenons avec le Gabon. Le chef de l’Etat, SE.Alassane Ouattara, m’a dit qu’il tient absolument au maintien des excellentes relations entre le Gabon et la Côte d’Ivoire, qui sont des relations séculaires, tissées par les pères fondateurs des deux pays, à savoir feu les présidents Léon Mba et Omar Bongo Ondimba du Gabon, et feu le président Félix Houphouët-Boigny de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, les présidents Alassane Ouattara et Ali Bongo Ondimba œuvrent au renforcement des relations entre leurs deux pays, et nous savons les consignes que le chef de l’Etat, SE Alassane Ouattara, nous a données par rapport au travail que nous devons faire ici au Gabon. Il s’agit de travailler au renforcement de ces relations. Il ne faudrait donc pas que les gens fassent d’amalgame pour mêler la Côte d’Ivoire à ce qui se passe au Gabon. Je le répète, c’est un acte individuel posé par un Ivoirien, qui n’engage que sa responsabilité.
 
Est-il vrai que cette affaire est en train d’être réglée au plus haut niveau, c’est-à-dire entre les présidents Ouattara et Ali Bongo ?

Bien sûr ! En effet, quand l’affaire a commencé, les deux chefs d’Etat se sont parlé. J’ai été personnellement convoqué par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Gabon. Celui-ci a exprimé toute sa satisfaction pour la manière dont nous réglons le problème, et a remercié le président Ouattara pour les mesures prises, allant dans le sens de l’apaisement. Je voudrais également vous signaler qu’avant les élections, dans le mois d’avril, j’ai personnellement rencontré mes compatriotes de Libreville, de Port-Gentil, de Franceville, à qui j’ai fait passer un message, pour leur demander de se tenir à l’écart du jeu électoral gabonais. Dieu merci, nous avons été entendu par nos compatriotes, qui sont restés chez eux. Ils ne se sont pas mêlés à ces élections. Je leur demande de continuer de vaquer à leurs occupations, de ne pas se mêler de la vie politique gabonaise, et de continuer de vivre en parfaite harmonie avec leurs tuteurs gabonais qui, il faut le reconnaître, ont été excellents et qui les ont accueillis à bras ouverts.

lu sur abidjan.net

Votes  
3.5/5 (358 times)

  Commentaires


Aucune Réaction, Soyez le premier à réagir
 
 
 Dans la même catégorie

ACTUALITES

02-07-2020
Le Secrétaire Général du FPI à Hubert Oulaye:" L'honnêteté intellectuelle devrait vous inviter à reconnaître vos échecs"
À l'occasion d'une interview fleuve accordée à un journal de la place, le lundi 29 juin, Mr Hube

ACTUALITES

01-07-2020
CRISE INTERNE AU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN:DE LA LÉGALITÉ À L'UNITÉ
La persistance de la crise interne et les effets pervers y afférents semblent avoir perturbé dura

ACTUALITES

26-06-2020
DISPARITION DE WILLIAM ATTEBY, HOMMAGE POIGNANT DE DAMANA A. PICKASS
William Atteby, le maître de la parole. Après le baccalauréat série A2 décroché au lycée

ACTUALITES

22-06-2020
ELECTION DE 2020 EN CI:CE QUI EST SÛR , RIEN N'EST ENCORE SÛR
Il y a quelques mois, j'avais écrit un papier où je tentais de montrer que les élections de 2020

ACTUALITES

18-06-2020
Blé Goudé «en attente» de la décision de Ouattara pour son retour en Côte d’Ivoire
L'ancien ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé dont les conditions de mise

ACTUALITES

15-06-2020
AFFAIRE GBAGBO NE PARLERA QU'EN CI:DE QUI SE MOQUE T-ON ?
D'abord il ne pouvait pas s'exprimer à cause des conditions et contraintes liées à sa détention.

 REGARDER I-VOIRENEWS TV
 ESPACE MEMBRES
 SORTEZ AVEC LE SOURIRE



 TITROLOGIE


Radio Ivoire News Info
 SONDAGE
 NEWSLETTER
Rester informer des dernières nouvelles de l'actualité Africaine